Accueil du site > La vie du Club > Les campagnes > Campagne BFG > [RECIT] Objectif Rédemption

[RECIT] Objectif Rédemption

jeudi 18 novembre 2010, par Chris

-Top ! arrivé sur zone dans 1 minute.
-Bien ! scannez le secteur en sortie du Warp. Le capitaine aux escouades terminators !
-Sergent Sadevas, à vos ordres capitaine !
-Que vous équipes se tiennent prêtes pour l’opération de sauvetage.

À ce mot des rictus de moquerie se firent sentir sur la passerelle de l’Apollon . Un croiseur Space Marines et son escorte de trois hunters et deux gladius devant aller sauver un amiral impérial ; ou du moins retrouver l’épave du Rédemption et secourir au besoin les survivants. Cependant le capitaine de l’Apollon , Nestor lui-même, capitaine de la sixième compagnie, ne riait pas. Il avait l’expérience de plusieurs vies et de plusieurs guerres pour savoir que les échecs et les défaites d’un allié n’étaient jamais bonnes. Et d’autant plus que celle-ci était contre les nécrons et le chaos. La douleur de la défaite de Championnet Fall’s avait été ravivée par l’annonce de cette attaque surprise. Il se souvenait encore des centaines de camarades du chapitre et des dizaines de Space Marines tombés au champ d’honneur. Et surtout de l’Artémis , croiseur jumeau au sien, qui avait opté pour une trajectoire de collision face au vaisseau tombe nécron plutôt que l’explosion inutile.

-Sortie du Warp dans 3…2…1… Top ! moteur subliminiques en enclenchés. Blip !
-Epave repérée et à la dérive comme prévu capitaine ; mais il y a un objet fixé à tribord. Il émet une drôle de signature énergétique.
-De quoi s’agit-il ?
-J’ai de nouveaux échos à proximité de l’épave et… une réponse positive dans la base de données.

Nestor se pencha sur la console technique pour comprendre lui-même la situation.

-Il ne manquait plus que ça... Branle bas de combat ! et message aux escorteurs : avant-garde tyranide repérée, éviter tout contact rapproché et occupez les pendant qu’on aborde l’épave.

Les tyranides ne perdirent pas de temps pour se mettre en mouvement. Ce fut pas moins de deux krakens, trois drones et un croiseur qui filèrent droit vers les Space Marines pour y gouter. Mais les achéens n’était pas décidés à ce laisser faire et ouvrir le feu les premiers. Un kraken et deux drones furent détruit du premier coup. Mais la réplique fut sanglante, et les deux frégates de classe gladius appartenant à l’ escadron des Pleiades subir une demi douzaine de tir de pyro-acide, sans pouvoir y resister. Les hunters entrèrent ensuite dans la danse, prenant pour cible le croiseur tyranide. Il s’agissait de l’occuper pendant que l’Apollon abordait l’épave du Rédemption . Quatre torpilles firent mouche et désemparèrent le navire biologique, tandis que le second Kraken amorcait une manœuvre d’attaque.

-Nestor au sergent Sadevas ! nous venons d’arrimer à l’épave, probablement infestée de tyranides. Vous avez vos ordres et huit minutes avant que l’Apollon ne reparte… avec ou sans vous… top ! abordage.

L’Apollon resta huit longues minutes sans défense, accroché au flanc de l’épave impériale, mais la tactique avait payé. L’ennemi était loin, le croiseur amorçant péniblement un virage, et le kraken s’occupant des hunters… Beaucoup trop bien et trop vite au gout de Nestor. Deux des trois destroyers Space Marines furent littéralement broyés et déchiquetés lors que le kraken arriva à courte portée. Son comportement instinctif le poussa à aller plus loin vers l’Apollon , sans se préoccuper du dernier hunter.

-Nestor à l’équipe de sauvetage !? équipe 1 ? répondez !, équipe 2 ? sergent Sadevas ? Le capitaine regarda alors l’opérateur radio qui montrait son impuissance face au silence.
-Au dernier rapport, ils étaient sur le chemin du retour, mais les perturbations des combats ont coupé toutes communications.
-8min15 !... on décroche… ils connaissaient les enjeux et un Space Marine n’est jamais en retard.

À peine avait-il coupé ses câbles d’abordage que l’Apollon fut percuté de plein fouet par le kraken, qui employa griffes et tentacules de nutrition pour déchiqueter la coque. Certains ponts furent lacérés et le feu commença à prendre, mais les systèmes automatiques encore opérationnels limitèrent les dégâts. Néanmoins, dans sa folie, le kraken venait de se positionner dans le collimateur du croiseur Space Marine. Il n’en fallut pas plus pour mettre un terme à la vie de la créature.

Bien qu’il souhaitât détruire l’épave du Rédemption , Nestor renonça à cette idée lorsqu’on lui annonça l’approche imminente du croiseur tyranide... L’épave avait été abordée, la mission était remplie ou bien c’était un échec cinglant, l’escorte était détruite, l’Apollon fortement endommagé… il était préférable de se désengager et s’en retourner plutôt que d’affronter une bête blessée mais encore capable de couper son navire en deux d’un coup de griffe. L’impérium n’aura qu’a trouver une autre baby-sitter pour ses amiraux égarés.

Une dernière pensée occupa pourtant le capitaine expérimenté en quittant le secteur : il s’agissait ici d’une avant-garde tyranide, sans lien psychique, mais où était donc le reste de la ruche ?...